C'était moi!

P.-S. : Me suis souvenu de votre binette l'autre jour quand j'ai rencontré à l'Île Noire (un bar près de chez moi) un bonhomme qui vous ressemblait ; qui ne m'a jamais adressé la parole d'ailleurs.

C'était moi! Depuis peu, je vous regarde et vous observe, préparant sur vous une vaste fresque qui sera publiée à compte d'auteur. Les douzes uniques exemplaires numérotés sur vélin pur fil Lafuma n° 1483, Reliure plein-maroquin n skyvertex rouge sous jaquette transparente, dos à nerfs avec titre doré, gravures par moi-même, bien sûr, des estampes à la manière de Hiroshige avec un traît ferme et des tons solides rassurants. Du Hergé, mais avec des plans multiples comme dans les films de Welles. On verra, par exemple, une chemise en plan rapproché, un pantalon en plan moyen et un gilet en plan éloigné, avec au-dessus une cascade de chapeaux rappelant la vague d'Hosukai ou les rochers de l'Ïle Noire.
Pourtant
"L'Ile noîre" est cet album ou Tintin m'avait tant troublé en portant un robe à carreaux. Parce que mon ami Alain était le neveu du proprio des Editions Granger à Montréal, nous recevions copies des nouveaux albums Tintin avant tout le monde. Aucun psy n'avait eu la chance de nous préparer à ce choc. Alain est mort d'une embolie à 18 ans et toute ma sexualité adulte s'est trouvée inhibée par la découverte de mon héros habillé en fillette. Je préfére oublier toute cette sale affaire et me concentrer sur votre personnage, plus simple et plus droit, incapable d'une telle trahison.

No comments: